Depuis longtemps nous avions envie de faire un saut à Hong-Kong ; nous en avons ensuite profité pour passer quelques jours à Macao, à 1 heure de ferry. Deux ambiances différentes à l’ombre du géant chinois. 

Vue du Peak

Les premiers jours après un long vol et du décalage horaire (7 heures) sont toujours un peu difficiles et pâtissent de notre manque de sommeil. Nous avons donc découvert Hong Kong pendant deux après-midis et soirées sous un temps moite. 

Littéralement Hong Kong en cantonais signifie « le port aux parfums »… et c’est vrai qu’il y en a des odeurs : des délicieuses venant des restaurants ou des multiples stands de street food, l’encens des temples mais aussi des nauséabondes venant des caniveaux, des arrières-cours… 

Contraste saisissant entre les immenses buildings à l’architecture épurée, la troisième place financière du monde, les belles boutiques, les décorations de Noël héritées de la présence britannique qui se mêlent aux petites ruelles sinueuses, échafaudages en bambou, temples, marchés au jade, et aux vendeurs de tas de choses interdites (et aphrodisiaques). 

Dans les incontournables, nous avons pris le célèbre « Star Ferry » pour aller de l’ile principale à celle de Kowloon – quelques minutes et quelques dollars Hongkongais : une bien jolie balade que nous avons faite de jour et de nuit.   

Nous avons tenté de prendre le funiculaire pour monter au « Peak », point culminant de l’ile (550 mètres), mais il aurait fallu faire la queue au minimum 2 heures… nous avons donc préféré prendre un taxi à l’aller et un bus de ville au retour. Arrivés au sommet nous avons fait quelques photos du port et de la baie et sommes finalement vite redescendus, oppressés par une foule impressionnante qui venait prendre l’air en ce dimanche de novembre. 

Et surtout nous avons beaucoup marché (10km par jour), cherchant les petits temples au milieu des gratte-ciels, trouvant des jolis coins de verdure et des oeuvres d’art entre deux centres commerciaux. Nous nous sommes perdus dans des ruelles et retrouvés le long des quais où résonne l’appel du large, à l’embouchure de la rivière des Perles. Pour un peu, on aurait pu croire que Corto Maltese nous attendait pour nous emmener à Macau, notre étape suivante.

Les impressionnants échafaudages en bambou

Notre hôtel : Butterfly on Waterfront Boutique Hotel

Dans le quartier de Sheung Wan, en bord de mer, à quelques minutes à pied du ferry pour Macao, avec plein de petits restaurants et de boutiques assez typiques. Nous étions au 10ème étage, avec une jolie vue sur la baie et le port. Les chambres sont petites et chères (on est à Hong Kong !) mais le lit était confortable et c’était très propre. Accueil sympathique et efficace. Pas de petit-déjeuner sur place mais nous avions une bouilloire et un réfrigérateur. Nous avons pu chaque matin (ou plutôt midi) prendre quelque chose avant de sortir. Petit plus fort agréable : un smartphone mis à disposition qui nous a bien dépanné pour avoir accès à internet pendant nos balades. 

Ce qui nous a beaucoup plu : déambuler au milieu des gratte-ciels, les délicieux repas (toujours le Din Tai Fung… mais aussi d’autres Dim Sum dans d’autres restaurants), Hong Kong Park. 

Ce qui nous a moins plu : certaines odeurs, le prix des restaurants, la densité humaine, le temps mitigé. 

Nous avons été étonnés par : jamais vu autant de Tesla en deux jours, la richesse latente, le nombre de personnes posées sur des tapis sur les places mais aussi le moindre coin de rue pour prendre l’air, jouer ou se reposer le dimanche après-midi. 

La vidéo, une minute à Hong Kong

Fermer le menu